• Dans toutes les formes d'existence

        Oh toi, si je pouvais te dire que je pleurais l'an passé parce que je n'osais espérer te revoir, que je pleure aujourd'hui encore un homme qui ne sait pas même me faire jouir, tu pourrais bien dire que j'amasse aussi les couches de vie comme une consumériste. Malgré nos retours immondes j'ai de l'entetement dans les voix compulsives de l'angoisse et de la boulimie. Je te croyais dans un schéma suicidaire et j'apprend que cela contamine dans ce monde-ci, l'amour, la haine et la révolte. Je pourrais tout quitter pour une seule de tes folies, pour la première de tes dérives ou pour le plus beau de tes combats, je pourrais l'inventer, le désirer, ce dessein si tu ne l'avais pas : j'ai peur mais j'ai peur davantage de fuir cela : la SOUMISSION.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :